La solution logicielle complète pour l’impression de codes à barres !

Aperçu des écrans de TransBar

Élément souvent indispensable de la solution, ce logiciel exécutable devra être utilisé en complément des polices code-barres. Il est disponible pour toutes les versions de courantes de Windows et de MacOS, les fichiers de polices étant utilisables sur les deux plateformes.

Écran d’accueil

 

Au delà de son accueil, le logiciel propose différents onglets qui répondent chacun à une fonction précise, par exemple :

ainsi qu’une fenêtre d’auto-formation, affichable ou masquable à tous moments, qui explicite chaque élément de ces onglets.

Modes d’évaluation et de production

TransBar fonctionnera en démonstration tant qu’une référence et une clef de licence n’y auront pas été saisies : les code-barres obtenus seront valides et démonstratifs de ceux obtenus avec une clef de licence, mais l’information qu’ils mémoriseront ne sera pas celle que vous souhaitez. Une clef de licence peut porter, selon son prix, sur un, plusieurs ou l’ensemble des codages proposés et plusieurs licences peuvent être utilisées conjointement. Un numéro et une clef sont valables pour toutes les sous-versions de la version 4 du logiciel, tant Windows que MacOS. Ces éléments ne devront pas être resaisis en cas de mise à jour vers une nouvelle sous-version.

Choix du type de code-barres à obtenir

Pour obtenir un ou plusieurs code-barres, il faut d’abord choisir le codage de ce code-barres parmi ceux disponibles. L’onglet propose un choix par nom, par famille, par usage et par mot-clef, affiche un exemple, renseigne sur l’usage et sur le type d’information que le codage autorise.

Choix des options du codage choisi

Une fois le codage choisi, il est souvent nécessaire de préciser certaines options de ce codage. L’onglet correspondant s’adapte pour proposer les options propres au codage choisi.

Différents onglets proposent ensuite d’obtenir des code-barres par plusieurs méthodes répondant à plusieurs besoins.

Obtention de code-barres à l’unité

Le plus courant est d’obtenir un code-barres à l’unité dans un document de mise en page tel que traitement de texte, logiciel de dessin ou de PAO. L’information à coder sera saisie dans une zone et le résultat sera obtenu dans une fenêtre flottante d’où le code-barres pourra être aisément copié-collé ou glissé-déposé dans le document final.

Cet onglet permet également de dimensionner le code-barres dans le respect de la résolution d’impression, de manière à ce qu’une barre noire ou blanche ne soit jamais décrite par un nombre de points d’imprimante qui ne soit pas entier, tel que 4,5 point d’imprimante : obtiendra-t’on 4 points ou 5 points ? Nul ne le sait, mais dans le deux cas ce sera un micro-défaut que ce module de calcul garantit de ne jamais rencontrer.

Au besoin, une fenêtre secondaire fournit des informations complémentaires parfois utiles sur la transcription. On voit ici que TransBar a calculé puis ajouté le caractère de contrôle obligatoire dans le codage Ean 13 précédemment sélectionné. Si ce caractère avait été saisi dans l’information à coder, il aurait été seulement vérifié.

Un point important à comprendre est que le copier-coller ou le glisser-déposer ne transfère pas une image, mais seulement un texte qui, lorsqu’il est exprimé dans la police code-barres, représente un code-barres. La fenêtre flottante permet aussi d’afficher ce texte par une police traditionnelle. On voit ici que pour obtenir un code-barres Ean 13 codant « 123456789012 », il faut imprimer « 1:CDOFQR=]^UVW]:> ».

La complexité n’est qu’apparente et présente deux avantages majeurs :

  • la technologie « police de caractères » a été conçue pour répéter avec une grande précision des dessins élémentaires de très petites dimensions. A contrario, un dessin vectoriel tel que produit par Illustrator peut subir à l’impression les pires avanies ; les imprimeurs professionnels le savent bien, qui forcent systématiquement la largeur des filets techniques en fonction de la résolution d’impression pour leur permettre d’apparaître de la largeur souhaitée. Aucun souci avec des caractères, qui auront la même représentation quelque que soit la résolution d’impression ;
  • la technologie « police de caractères » est particulièrement bien adaptée à la mise en page automatique ou à l’impression de données variables, par exemple un catalogue de produits qui doit faire apparaître un code-barres différent pour chaque produit. TransBar propose trois méthodes pour obtenir le fichier de données code-barres correspondant.

Transcription d’une colonne de tableur

Un onglet permet d’intégrer des code-barres dans un tableau de calcul tel qu’Excel ou LibreOffice, et ceci en quelques clics. Il suffit de copier une colonne de ce tableau, puis de la coller dans TransBar pour obtenir une nouvelle colonne code-barres que l’on pourra ensuite ajouter au tableau par un nouveau copier.

Transcription de fichiers de données

Un autre onglet permet de transcrire une colonne d’un fichier de données exprimé aux formats texte ou CSV, avec choix de l’encodage interne, du délimiteur de colonnes et pré-visualisation du fichier selon les critères choisis. Les options permettent de répondre à toutes les situations, telles que transcrire un fichier CSV Windows pour utilisation au format texte tabulé MacOS. Elles permettent aussi l’ajout des détails de la transcription lorsqu’ils sont nécessaires.

Création de fichiers de code-barres incrémentés

Il est également possible de générer des fichiers de données incrémentées par une « programmation » qui, quoique très accessible, répond aux cas les plus complexes.

Aides au paramétrage

Trois dispositifs permettent de faciliter le paramétrage des travaux tant spécifiques que répétitifs.

    • les réglages du logiciel sont maintenus d’une session à l’autre
    • il est possible d’enregistrer les réglages du logiciel dans des fichiers de paramétrage qu’il suffit de d’ouvrir ou de double-cliquer pour restaurer leurs valeurs. Chaque travail, chaque type de travail ou chaque client peut ainsi faire l’objet d’un paramétrage rapide.
    • il est possible de réorganiser les onglets pour ne visualiser que ceux réellement utiles, ci-dessous une configuration minimale à un seul onglet

Fonction « serveur »

Une fonction « serveur » a été adjointe à TransBar à compter de sa version 4.5. Sous réserve de souscription d’une licence complémentaire, elle lui permet de travailler au service et sous contrôle d’un ou de plusieurs autres logiciels. Plusieurs nouveaux écrans permettent de :

      • paramétrer le comportement de TransBar pour l’adapter aux nombreuses possibilités qu’offre cette fonction :
      • disposer des éléments permettant de programmer les logiciels-clients de cette fonction serveur :
      • spécialiser l’exécution de TransBar sur cette seule fonction serveur :
      • pister les erreurs durant la mise au point d’un procédé client-serveur :

Détection automatique des mises à jour

TransBar est régulièrement mis à jour pour s’adapter aux évolutions des systèmes d’exploitation ou offrir de nouvelles fonctionnalités. Les évolutions mineures ou les corrections des éventuels défauts amènent des sous-versions pour lesquelles la mise à jour est gratuite. Si l’opérateur en a décidé ainsi, TransBar détecte automatiquement les nouvelles versions et sous-versions au lancement du logiciel et affiche un onglet qui offre alors un lien vers le logiciel à télécharger.

L’installation ou la désinstallation de TransBar est très simple, que ce soit en première installation ou en mise à jour :

      • en version Windows, un installeur-désinstalleur est fourni
      • en version MacOS, il suffit de glisser-déposer le fichier d’un disque virtuel vers le dossier des applications, ou de mettre ce fichier à la corbeille

Plusieurs sous-versions peuvent cohabiter sur un même poste le temps d’évaluer la plus récente, en partageant la même clef de licence qui ne devra donc être saisie qu’une seule fois.

Télécharger TransBar 4

TransBar 4 MacOS Windows
Configuration nécessaire MacOS 10.6 à 10.14 « Mojave »
Le premier lancement devra être réalisé soit avec la touche « ctrl » enfoncée, soit par « clic droit » de la souris puis menu « Ouvrir »
Windows XP (Service Pack 2 ou supérieur), Vista, Windows 7, Windows 8, Windows 10, 32 et 64 bits
Téléchargement
version française
TransBar 4.5
français Mac

(disque virtuel, sur le site de l’éditeur)
TransBar 4.51
français Windows

(installeur, sur le site de l’éditeur)
Téléchargement
version anglaise
TransBar 4.5
anglais Mac

(disque virtuel, sur le site de l’éditeur)
TransBar 4.51
anglais Windows

(installeur, sur le site de l’éditeur)

Télécharger les polices code-barres

Les liens ci-dessus ne fournissent pas les polices code-barres nécessaires à la solution, qui peuvent être trouvées :

Historique des anciennes versions

Un historique de TransBar est maintenu à jour depuis la version 1 de janvier 1993. Il détaille les évolutions du logiciel et permet de connaître le numéro de la plus récente version.

Documentation technique

Une documentation technique complémentaire à l’écran d’autoformation de TransBar est accessible par des liens inscrits dans le logiciel ainsi que directement sur ce site.

Configuration requise

La solution TransBar est régulièrement mise à jour pour répondre aux nouvelles exigences des systèmes d’exploitation. Dans la mesure du possible, le fonctionnement reste assuré sur les versions les plus anciennes. Consultez la configuration requise (sur le site de l’éditeur) par la version et la sous-version les plus récentes.